Wednesday, May 12, 2021
soutien@museedujeuvideo.com
Esport

Les jeux vidéo de rôle ou RPG : que faut-il retenir ?

327Des vues

Les jeux vidéo impactent fortement de nombreuses générations. Aujourd’hui, il en existe des milliers à travers le monde.

Parmi ceux-ci, les jeux vidéo de rôle ou RPG sont bien une référence. On retrouve notamment d’excellents classiques appartenant à cette catégorie de jeux. Les jeux vidéo de rôle présentent certaines spécificités qui leur donnent une belle particularité. Qu’est-ce qu’un jeu vidéo de rôle ? Quelle est sa particularité ? Comment ça marche ? Nous vous éclairons !

Historique du RPG

Donjons et Dragons est un jeu qui a été créé dans les années 1970 par les Américains Gygax et Dave Arneson. Ce jeu représente l’un des tout premiers précurseurs des jeux de rôle. Il est d’ailleurs devenu une référence en matière de RPG. Le jeu sera rendu populaire grâce à sa traduction de l’anglais vers d’autres langues. Donjon et Dragons et bien d’autres jeux de rôle connaîtront par la suite un succès phénoménal. En effet, plus de 2 millions d’exemplaires sont vendus de 1974 à 1982.

Ce n’est qu’au milieu des années 1980 qu’apparaissent les véritables jeux de rôle, grâce à un système de sauvegarde. De cette façon, le joueur à la possibilité de sauvegarder le ou les personnages de sa partie. Ainsi, il n’aura pas à tout recommencer à chaque redémarrage de sa machine. Par ailleurs, vous pouvez visiter le site pour en savoir plus.

Les spécificités des jeux de rôle

Un Role Playing Game (RPG) ou jeu de rôle est un jeu dans lequel un personnage influence son univers avec des caractéristiques qui lui sont propres. Le rôle du joueur est d’incarner le personnage et ses objectifs. Il devra donc agir sur différents éléments via des interactions comme des dialogues. Cependant, si le jeu de rôle ne résumait qu’à ça, tous les jeux vidéo seraient des jeux de rôle.

En effet, il existe certaines particularités au niveau des RPG. L’essence même des jeux de rôle aspire à effacer les capacités du joueur pour mettre en valeur les performances des personnages. Ainsi, le mode de combat qui répond le mieux à ce principe est le tour par tour.

Avec ce système de combat, le joueur définit à l’avance les actions de son personnage pour un délai donné. C’est donc au personnage d’agir sur son univers. Aussi, il ne revient pas au joueur de cibler un adversaire pour livrer un combat, mais plutôt au personnage.

Dans l’objectif de rendre ce processus beaucoup plus dynamique, certains éditeurs et programmeurs ont décidé d’intégrer des combats en temps réels : il s’agit là de jeux de rôle action. Cela permet au joueur de s’imprégner complètement de son personnage.

C’est pour cette raison que les caractéristiques telles que l’inventaire du personnage, le poids qu’il est capable de transporter ou son action sur un élément se résument à une potentialité du personnage. L’action du joueur n’est pas requise.

Une autre caractéristique des jeux vidéo de rôle réside dans le fait qu’ils permettent l’évolution du personnage incarné.

En général, ces évolutions ont lieu à la suite d’épreuves ou de batailles relativement complexes. Dans la plupart des RPG, le droit d’évoluer est obtenu par un capital de point d’expérience. Une fois que ces points sont accumulés, le joueur obtient un certain nombre de points d’évolution pour son avatar.

Ces points sont ensuite répartis par le joueur. Ils peuvent également être répartis automatiquement sur les différentes capacités du personnage.

Ces derniers peuvent être : la force, l’agilité, l’intelligence, la chance, l’endurance, etc. Il est également possible de faire évoluer son personnage en se procurant des équipements de plus en plus efficaces. Il s’agit notamment d’armures, de potions, de sorts ou encore de clés. L’inventaire favorise une bonne gestion des objets obtenus.

Les différentes formes de RPG

jeux rpg

Le jeu de rôle existe sous diverses formes. Nous les présentons sous les formes les plus réputées.

Le RPG occidental et ses jeux !

Le jeu de rôle occidental fait sa première apparition sur les premiers systèmes informatiques dans les années 1980. Cette apparition coïncidait avec le début de séries américaines telles que Ultima (perçu comme un des premiers succès du RPG).

La scission entre les jeux de rôle japonais et ceux occidentaux a commencé à partir de la troisième génération de console de jeux vidéo. Et pourtant, les premiers RPG japonais Dragon Quest et Final Fantasy étaient inspirés des jeux Ultima et Wisardry.

Les jeux de rôle occidentaux sont spécialement édités sur un ordinateur. Ce qui n’est pas le pas avec les RPG nippons. En effet, ces derniers sont édités sur consoles jusqu’à la 7e génération.

Contrairement au RPG oriental, le RPG occidental est moins dirigiste et laisse une certaine liberté au joueur. En effet, le système de jeu est basé sur la liberté d’action et de choix du joueur. Il n’y a pas mieux que les séries The Elder Scrolls ou des Fallout pour illustrer cette dimension du RPG occidental.

Par ailleurs, le gameplay est fondamentalement basé sur les dialogues, l’exploration et les combats. Les dialogues servent à faire des choix à travers différentes propositions de réponses.

Ils permettent également de tisser des relations virtuelles avec des personnages non joueurs. L’importance donnée aux choix et aux dialogues représente l’essence même du RPG occidental.

RPG: le style japonais !

La popularisation des séries Dragon Quest et Final Fantasy a beaucoup influencé le jeu de rôle japonais. Ainsi, il existe la dénomination JRPG pour désigner les œuvres ou titres d’origine japonaise qui diffèrent des titres occidentaux.

Avec les JRPG, le scénario représente en général une quête qui se poursuit en équipe. Dans cet univers, les déplacements de lieu en lieu se réalisent en temps réel. Mais dès lors qu’un combat survient, le temps est dilaté et la bataille commence spécialement sur un écran. Ce qui laisse le temps qu’il faut aux joueurs pour commander les actions de plusieurs personnages à la fois.

Durant un combat, les personnages n’arrivent généralement plus à bouger. En effet, il revient au joueur d’indiquer à chacun de ses personnages pendant leur tour de jeu respectif, les actions qu’ils devront réaliser. Le délai requis pour réaliser une attaque et la rapidité avec laquelle un personnage réagit à un évènement permettent de connaître avec précision le moment de chaque attaque.

Par ailleurs, il existe d’autres systèmes de combat dans les JRPG. Il s’agit notamment du système de combat en temps réel.

Celui-ci est très orienté vers l’action. Le processus reste le même lorsqu’un combat est engagé, mais ici le joueur déplace son personnage sur un terrain délimité.

Les autres membres de l’équipe quant à eux sont dirigés par la console. Cependant, il faut au préalable donner des instructions pour chaque personnage. Si le jeu le permet, le joueur peut changer de personnage en appuyant sur la touche appropriée.

À l’inverse du tour par tour où les personnages reçoivent des coups sans pouvoir se mouvoir, le système de combat en temps réel permet aux personnages d’éviter les coups en se protégeant ou en s’éloignant de l’ennemi.

Pour gagner une partie de combat, il est conseillé de faire combattre plusieurs personnages pour infliger d’importants dommages à l’adversaire. Ce système de combat s’illustre assez bien dans la série des Tales of de Namco Bandaï et dans les jeux tri-Ace.

En outre, le RPG japonais est très codé. Il opte pour une narration dirigiste et laisse peu de choix en ce qui concerne les personnages principaux. Ce qui lui permet de se concentrer sur un scénario complexe et bien développé. À titre illustratif, la série des Final Fantasy comporte un scénario très percutant.