Esport

Les 5 enseignes qui ont marqué l’histoire du jeux vidéo à tout jamais

483Des vues

Microsoft

Microsoft est une entreprise américaine, leader mondial spécialisé dans le développement de logiciels pour micro-ordinateurs et consoles de jeux vidéo.

Son histoire débute en 1975, à Albuquerque au Nouveau Mexique, avec le développement d’un interpréteur en BASIC par deux jeunes étudiants, Bill Gates et Paul Allen, à destination du premier ordinateur personnel au monde : l’Altaïr 8800. Au fil des ans, l’entreprise américaine devient le plus important éditeur de logiciels informatiques au monde. Elle est cotée au Nasdaq de New-York depuis 1986 et emploie plus de 89 000 personnes à travers le monde. Aujourd’hui, Microsoft commercialise une large gamme de logiciels, accessoires et services à usage professionnel mais aussi domestique dont l’incontournable système d’exploitation Windows (plus de 90% de parts de marché). Ce n’est qu’au milieu des années 90 que le groupe commence à s’intéresser à l’aspect ludique d’un PC en développant ses propres titres en tant qu’éditeur sous la marque Microsoft Games (Monster Truck Madness, Age of Empires, Flight Simulator) tandis qu’elle développe aussi le système d’exploitation de la Dreamcast de Sega en 1998.

Le 15 novembre 2001, Microsoft lance sa première console de salon, la Xbox, qui lui permet de jouer le rôle de constructeur face à Sony et Nintendo ; statut que l’entreprise confirme fin 2005 avec la sortie mondiale de sa deuxième console de salon, la Xbox 360, un an avant la sortie de la PS3 et de la Wii. Fortement orienté vers le jeu en ligne, le service Xbox Live de ces plateformes est utilisé par des millions de joueurs à travers le monde à l’instar du PSN de Sony pour ses consoles Playstation.

Fin 2010, pour faire face à la Wii et au PS Move de Sony, la division Entertainment de l’entreprise innove en développant Kinect, un accessoire pour la Xbox 360 qui détecte de manière réaliste les mouvements des joueurs devant leurs écrans de télévision. Selon un communiqué de presse officiel, il s’en serait vendu plus de 10 millions d’exemplaires en quelques mois ; plus que d’iPhone d’Apple qui détenait jusque-là le record du produit électronique le plus massivement et rapidement vendu dans le Monde.

far-cry-4-preview-jeu-video

En 2011, Microsoft détient 28% de parts de marchés avec plus de 53 millions de Xbox 360 qui ont trouvé acquéreurs, un chiffre sensiblement égal à celui de Sony mais loin derrière la Wii de Nintendo et ses 90 millions de machines écoulées. Créée en 1983, la division française de Microsoft emploie plus de 1450 personnes dont une centaine pour la division grand public (consoles et jeux PC). Elle est basée à Issy les moulineaux, en île-de-France.

Sony

Le choix du nom Sony résulte de la combinaison de deux termes : le premier vient du mot latin sonus qui constitue la racine du mot sonore, le second de l’expression sunny boy qui était très utilisée dans le Japon d’après guerre pour désigner une personne jeune et dynamique. Fondée à Tokyo en 1946, Sony est à cette époque une entreprise familiale bien éloignée de la multinationale que l’on connaît maintenant.

A son origine, il faut citer deux hommes : Masaru Ibuka et Akio Morita, respectivement ingénieur et physicien, qui réparaient des équipements électriques et voulaient concevoir leurs propres produits. Le succès arrive en 1954 lorsqu’ils obtiennent une licence pour la fabrication de transistors qui leur permet de développer un prototype radio l’année suivante. Depuis cette époque, la firme n’a eu de cesse de grandir et de développer de nouvelles machines : écrans cathodiques, lecteur cassette Betamax, Walkman, caméscopes, appareils photos numériques, etc. Sa filiale jeu vidéo, Sony Computer Entertainment (SCE) a été créée en 1993 avec à sa tête Ken Kutaragi, le créateur de la première PlayStation. Initialement prévu pour être le lecteur CD de la Super Nintendo, une brouille entre Nintendo et le géant électronique modifie les plans d’origine.

La première PlayStation apparaît en 1994 et le succès est immédiat avec des graphismes inégalés et une communication agressive qui amène un nouveau public beaucoup plus mature. En 2000, la PlayStation 2 profite du même enthousiasme avec un lecteur DVD en prime qui boostera les ventes ; on dira même à cette époque que le jeu le plus vendu sur PS2 est le film Matrix ! Au début des années 2000, les parts de marché culminent à 70% en faveur du nouveau challenger tandis que la PlayStation 2 continue de se vendre dans certaines régions du globe dix ans après sa sortie. Un résultat qu’il faut néanmoins relativiser depuis la sortie de la Wii, Nintendo ayant repris le leadership du secteur face à la PS3. Aujourd’hui, le groupe Sony emploie 168 000 salariés et réalise un chiffre d’affaires de 88 milliards de dollars tandis que le monde a les yeux rivé vers la nouvelle console portable du constructeur qui devrait voir le jour fin 2011, la NGP.

Nintendo

L’histoire de Nintendo commence un 23 septembre 1889, date de création de l’entreprise par Fusajiro Yamauchi. A cette époque, la société développe des cartes à jouer appelées Hanafuda et devient rapidement leader de son marché.

Ce n’est qu’en 1963 que l’entreprise familiale opte pour son nom définitif, Nintendo Co. Ltd, et décide de diversifier ses activités : chaîne télé, chaîne d’hôtel, compagnie de taxi, produits alimentaires, etc. A la fin des années 60, l’un de ses ingénieurs maisons, Gunpei Yokoi, futur créateur de la Game Boy, lance deux jouets à succès : l’Ultra Hand et le Love Tester qui se vendront à plusieurs millions d’exemplaires. Au milieu des années 70, la firme se lance dans le nouveau marché des jeux vidéo en distribuant la Magnavox Odyssey au Japon avant de développer, à partir de 1977, ses propres machines comme la Color TV Game 6 et de nombreuses variantes du jeu Pong. A partir de 1980, tout s’accélère avec la création des Game&Watch, petits jeux électroniques toujours inventés par Gunpei Yokoi et la commercialisation de bornes d’arcade à succès comme Donkey Kong et Mario Bros que l’on doit à un nouveau créateur de génie, Shigeru Miyamoto.

On connaît la suite avec l’immense succès de la NES, de la Game Boy en 1989, la rivalité avec Sega et Sony, la sortie du Gamecube, de la DS, de la Wii, etc. Basée à Kyoto, dans l’ancienne capitale du Japon, Nintendo est aujourd’hui reconnue comme l’entreprise leader du marché mondial du divertissement interactif. Fin 2010, la société a vendu plus de 3,4 milliards de logiciels et plus de 565 millions de consoles, créant au passage de véritables icônes et franchises incontournables comme les Pokémon, The Legend of Zelda et Metroid. En 2011, l’entreprise mise beaucoup sur la sortie de sa nouvelle console portable, la Nintendo 3DS, capable d’afficher des jeux en 3D sans lunettes ! Avec 150 millions de DS et 85 millions de Wii écoulées, Nintendo détient près de 50% du parc des consoles de salon et 70% du marché des portables. Aujourd’hui, l’entreprise emploie plus de 4000 personnes tandis que son chiffre d’affaires atteint 15 milliards de dollars.

Atari

Atari est une société créée à l’origine en 1972 par Nolan Bushnell, l’un des pères fondateurs du secteur à qui l’on doit le jeu Pong considéré par beaucoup comme l’un des tous premiers jeux vidéo au monde.

On doit à cette entreprise de nombreuses avancées technologiques comme les consoles VCS (Atari 2600), Lynx, Jaguar ou encore les micro-ordinateurs ST et Falcon au début des années quatre-vingt-dix. Malgré cela, la concurrence est rude face à Sega, Sony et Nintendo et Atari doit déposer le bilan en 1996 après l’échec cinglant de sa “64 bits” Jaguar et de ses ordinateurs Falcon. Ce n’est que sept ans plus tard, en 2003, que l’entreprise réapparaît après le rachat de la marque par l’éditeur français Infogrames au constructeur de jouets américain Hasbro.

Créée en 1983 par Bruno Bonnell et Christophe Sapet, Infogrames comptait jusqu’à 1000 collaborateurs à travers le monde, la moitié en Europe et l’autre aux Etats-Unis. Groupe côté en bourse à Paris et à New-York, Atari figurait au début des années 2000 parmi les dix premiers éditeurs mondiaux de jeux interactifs et bénéficiait d’une excellente réputation en ce qui concerne la distribution à destination d’un public de masse. La société dispose d’un large catalogue de franchises (Alone in the Dark, Test Drive, Roller Coaster Tycoon, etc.) et de nombreuses licences internationales dont Matrix, Dungeons & Dragons et Dragon Ball Z. Néanmoins, depuis 2005/2006 l’éditeur accuse des baisses notables de son chiffre d’affaires (-32,2%), la cession de sa licence Driver et de son studio Shiny Enterainment (Earthworm Jim, Matrix : Path of Neo) à Ubisoft et Foundation 9. L’arrivée des consoles de nouvelle génération, impliquant des coûts de production toujours de plus en plus élevés, explique en partie ces mauvais résultats.

Sega

Basée à Tokyo au Japon, Sega est l’un des leaders mondiaux du divertissement interactif pour consoles et salles de jeux (mais pas uniquement de jeux vidéo). Fondée au début des années cinquante par trois américains (Martin Bromely, Irvin Bromberg et James Humpert), l’entreprise alors appelée Service Games est chargée de construire des machines à sous pour les militaires qui se trouvent sur place (le Japon est en pleine reconstruction après la 2nde guerre mondiale).

ACT-CAR-jeux-video

Trente ans plus tard, en 1983, la société entre de plain-pied dans l’industrie du jeu vidéo en commercialisant sa première console : la SG-1000 aussi connue sous le nom de Mark I qui donnera naissance à la Master System (Sega Mark III) par la suite. Cette première tentative marque le début d’une longue carrière de constructeur qui verra l’entreprise s’opposer aux autres géants du secteur pendant près de vingt ans, en particulier avec Nintendo. Durant cette période, Sega construit de nombreuses consoles (Megadrive, Saturn, Dreamcast, etc.) et développe d’innombrables standards du jeu vidéo parmi lesquels Sonic (emblème de la société), Outrun, Space Harrier, Virtua Fighter et bien d’autres jeux cultes que l’on doit en grande partie au génial Yu Suzuki, l’alter ego de Shigeru Miyamoto chez Nintendo.

Depuis 2001, la société a arrêté de construire des consoles pour se concentrer sur l’édition et la distribution de logiciels sur consoles, PC, appareils mobiles, bornes d’arcade. Elle peut compter sur le soutien de Sammy, avec qui elle a fusionné en 2004 pour former l’une des plus importantes compagnies du secteur : la Sega Sammy Holdings Inc. En 2010, Sega Sammy employait plus de 3000 personnes dans le monde tandis que son chiffre d’affaires atteignait 3,65 milliards d’euros. Petite anecdote : c’est en Europe que l’éditeur vend aujourd’hui le plus de jeux devant les marchés américains et japonais.